Des Sri Lankais à La Réunion

Par Anthony Goreau-Ponceaud, LAM

Depuis quelques semaines, la presse réunionnaise est en émoi face à ce qui peut, pour certains, passer pour un phénomène difficilement explicable, si ce n’est tout au moins insolite. Il est vrai que d’ordinaire, lorsqu’il s’agit d’évoquer des flux de migrations illégales, les médias se focalisent plus volontiers sur l’autre région française de l’océan Indien : Mayotte. Continuer la lecture de « Des Sri Lankais à La Réunion »

Démographie africaine et migrations : entre alarmisme et déni

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Christian Bouquet, Université Bordeaux Montaigne

Il en est des chiffres de la population comme de ceux de l’abstention dans un scrutin démocratique : on peut leur faire dire ce que l’on veut entendre. Sur la démographie africaine, le spectre est très large entre ceux qui agitent l’épouvantail de la « croissance exponentielle » et ceux qui se réjouissent de toute cette jeunesse, symbole des dynamiques à venir. Dans ce débat, la voie du chercheur est étroite. Continuer la lecture de « Démographie africaine et migrations : entre alarmisme et déni »

Winston Smith aux frontières. Surveillance, contrôle et migrations au Sud de l’Europe.

Salim Chena, chercheur associé à LAM. « Maroc: plus de 850 migrants entrent dans l’enclave espagnole de Ceuta ». Depuis, une quinzaine de jours, la presse rapporte la multiplication des tentatives collectives de passages de migrants subsahariens irréguliers sur le sol européen. Continuer la lecture de « Winston Smith aux frontières. Surveillance, contrôle et migrations au Sud de l’Europe. »

Cartographier les récits de migrants : Autour de The Mapping Journey Project de Bouchra Khalili

L’exode de ces femmes et ces hommes venus principalement du Moyen-Orient ou d’Afrique se presser aux portes de l’Europe, ceux désignés par l’appellation « migrants » dans la doxa, génère, depuis quelques mois, une effervescence de réactions qui se donnent à lire et à entendre dans la presse. Les journalistes et intellectuels ne sont toutefois pas les seuls à traiter de cette actualité. Les artistes s’en emparent également, à leur manière. Voici quelques années que certains écrivains nous parlent, dans leurs romans, de ce phénomène migratoire de grande ampleur qui semble s’adresser à tout le monde : les pays d’où fuient en masse ces nouveaux réfugiés et ceux qui les accueillent, ou plus précisément, ceux que l’on sollicite pour les accueillir. Laurent Gaudé l’évoquait déjà en 2006 dans son roman Eldorado1 tandis que Mathias Énard y a consacré l’un de ses derniers livres, Rue des voleurs (2012)2. Et parmi le flot de romans parus lors de la rentrée littéraire 2015, émergent celui de Maylis de Kerangal, À ce stade de la nuit3, dont l’histoire se déroule à Lampedusa, ainsi que Encore, du romancier turc Hakan Günday, centré sur la figure du passeur et trafiquant de migrants. Particulièrement remarqué, il est déjà salué par la critique et en lice pour le Prix Médicis étranger4.

Les arts de la scène ne sont pas en reste, comme les Bordelais pourront le constater dès vendredi 16 octobre, s’ils se rendent au Rocher de Palmer voir la performance du chorégraphe béninois et bordelais Vincent Harisdo qui s’inspire, pour son nouveau spectacle, de la situation des clandestins qui échouent sur les côtes espagnoles5.


Dans la même perspective, le travail de certains plasticiens est singulièrement mis à l’honneur dans les espaces d’exposition, par exemple par le FRAC6 Lorraine où vient de se terminer une exposition intitulée « Tous les chemins mènent à Shengen » dans laquelle l’œuvre de Bouchra Khalili occupait une place centrale7.

Voilà quinze ans que cette artiste franco-marocaine travaille le sujet, quinze années aux côtés desdits migrants à les écouter, les enregistrer et traduire leur parole pour la donner à entendre, à les filmer pour faire voir leurs trajectoires au public des galeries et autres centres d’art contemporain de par le monde. Tandis qu’un livre monographique lui étant consacré paraissait en 2010, son œuvre était exposée en 2013 par le FRAC Bretagne au Centre d’art Passerelle de Brest, dans le cadre d’une exposition régionale centrée sur la figure d’Ulysse, symbole du voyageur dans toutes ses acceptions, le migrant compris.


Quoique le texte qui suit ait été rédigé suite à cette exposition qui date de deux ans, le propos est, hélas, plus que jamais d’actualité.

Passerelle. Centre d’art de Brest du 22 juin au 24 août 2013. Dans le cadre de l’exposition « Ulysses, l’autre mer. Un itinéraire d’art contemporain en Bretagne ».

Bouchra Khalili, Story Mapping. Textes de Philippe Azoury et Pascale Cassagnau. Entretien de Bouchra Khalili avec Omar Berrada. Marseille, Bureau des Compétences et désirs / Paris, Les presses du réel, 2010.

Site de l’artiste : http://www.bouchrakhalili.com/


Réalisée pour le trentenaire des FRAC en collaboration avec le FRAC PACA et le FRAC Poitou-Charente, l’exposition itinérante « Ulysses, l’autre mer…. » du FRAC Bretagne, offre au public un ensemble d’œuvres très diverses, voire disparates en apparence, mais qui toutes ensemble suggèrent, parfois plus que figurent, la diversité des modes de déplacement et du voyage. La migration comme la promenade, le vagabondage, la déambulation ou la marche initiatique sont convoqués à travers la figure d’Ulysse dans toutes ses variations contemporaines : du marin au flâneur, du marcheur au voyageur, du migrant à l’exilé. Continuer la lecture de « Cartographier les récits de migrants : Autour de The Mapping Journey Project de Bouchra Khalili »

  1. Laurent Gaudé, Eldorado, Arles, Actes Sud, 2006. []
  2. Mathias Énard, Rue des voleurs, Arles, Actes Sud, 2012. []
  3. Maylis de Kerangal, À ce stade de la nuit, Paris, Gallimard, coll. Verticales, 2015. []
  4. Hakan Günday, Encore, Paris, Galaade, 2015. Traduit du turc par Jean Descat. []
  5. http://www.horsjeuenjeu.blogspot.fr/ []
  6. FRAC : Fonds Régional d’Art Contemporain. []
  7. http://www.fraclorraine.org/explorez/artsvisuels/355 []

Marée migratoire vers l’Europe, la permanence de coefficients élevés

Depuis plusieurs mois, l’actualité se focalise sur le flux, sans cesse croissant et renouvelé, de boat people affluant vers l’Europe du Sud. Les medias qualifient de « migrants », de « réfugiés »1… les personnes composant ces flux. La différence entre les deux qualificatifs apparaît ténue car « un migrant est une personne qui effectue une migration qui est l’action de passer d’un pays à un autre » et « un réfugié est une personne qui a cherché refuge dans un pays étranger »2. Nous définirons la grande majorité des migrants comme des personnes qui fuient un « ici » hostile pour un « ailleurs » plus clément.

Les chiffres de l’immigration sont souvent discutables et souvent discutés car il s’agit d’un domaine politiquement sensible. En tout état de cause les flux sont importants et en croissance, semble-t-il. Dans ce texte, nous tenterons de mettre en lumière les incitations économiques qui déterminent le migrant à venir en Europe et particulièrement en France, parfois au prix de mille dangers. Nous montrerons que pour le candidat à l’émigration, la décision de migrer peut se révéler un acte tout à fait rationnel, fruit d’un calcul économique3. Dans ces conditions, « toutes choses étant égales par ailleurs »4, la nature de l’environnement économique et social mondial, actuel et prévisible à terme, devrait maintenir des coefficients élevés à la marée migratoire (à caractère économique) entrant en Europe et en particulier en France.

Les estimations des flux d’immigration

« En sept mois seulement, l’année 2015 établit déjà une triste record : 340 000 migrants ont déjà tenté de franchir les frontières extérieures de l’Union européenne, d’après les chiffres de l’agence Frontex. Rien qu’en juillet 2015, 107 500 entrées illégales ont été recensées: c’est plus que le total de l’année 2013.5 »

clandestins2Le graphique met en lumière l’explosion du nombre d’entrées illégales dans l’Union européenne. Aux chiffres de l’immigration illégale, il convient, au moins pour la France, d’ajouter : les visas, l’immigration familiale, le séjour des étudiants étrangers, les étrangers malades et leurs accompagnants, les autres types de droit au séjour6.

Malgré l’absence de données statistiques réellement fiables, il apparaît que les flux d’immigration, notamment extra-européenne, sont importants. A l’intérieur de l’Union européenne, il y aurait selon l’OCDE, 21 millions d’étrangers non européens7.

Au total, l’importance des flux migratoires à destination de l’Europe révèlent un attrait certain de cette région. Au-delà du climat tempéré, des arts et de la culture, de la gastronomie, de la sécurité, de la démocratie… l’attrait peut résulter d’un calcul économique mettant en concurrence des territoires et leurs caractéristiques politiques, économiques et sociales, à l’instar des décisions de délocalisation de leurs activités par les firmes multinationales. Continuer la lecture de « Marée migratoire vers l’Europe, la permanence de coefficients élevés »

  1. Le dictionnaire tv5monde propose au mot « réfugié » les synonymes suivants : étranger, déplacé, expatrié, fuyard, dissident, immigrant, immigréallogènemétèque [péj], résident, apatridesinistré, émigré, victime. http://dictionnaire.tv5.org/dictionnaire/synonymes/refugie Au terme « migrant », le Centre national de ressources textuelles et lexicales indique le synonymes suivants : immigré, immigrant, émigré. http://www.cnrtl.fr/synonymie/migrant/substantif []
  2. Source : http://dictionnaire.tv5.org/dictionnaire/definition/migration []
  3. Il s’agit d’une approche micro (individuelle) et non macro qui envisagerait les mécanismes et les effets globaux de l’immigration. []
  4. (ceteris paribus) Dans un contexte donné, la variation d’un seul paramètre est étudiée tandis que les autres facteurs ne sont pas pris en compte. http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/14713/toutes-choses-egales-par-ailleurs/ []
  5. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/le-drame-des-migrants-en-cinq-graphiques-edifiants_1707803.html Source du graphique : idem. Nous avons prolongé la tendance pour l’estimation de l’ensemble de l’année 2015. []
  6. http://www.immigration.interieur.gouv.fr/Immigration []
  7. http://www.huffingtonpost.fr/2015/04/24/migrants-europe-chiffres-immigration_n_7133634.html []

La transition migratoire en Algérie : un enjeu social et politique

            Les évolutions concomitantes des régimes migratoires vers davantage de restrictions à la mobilité, et des routes migratoires qui se renouvellent et se ravivent à la fois, ont contribué à redéfinir le système migratoire eurafricain. À l’image de l’Italie et de l’Espagne à la fin du XXe siècle, le Maghreb réalise sa transition d’un espace d’émigration à un espace d’immigration. Le territoire algérien ne fait pas exception à ces recompositions.

            L’Algérie a longtemps été vue comme une terre d’émigration et, pour ses gouvernements successifs, celle-ci a été une ressource économique et politique (Haute-Ville, 1995). Cependant, d’une part, la limitation de l’immigration dans l’espace Schengen et, d’autre part, les investissements publics ont eu une double conséquence sur les mouvements migratoires vers et depuis l’Algérie : d’abord, les ressortissants des périphéries de l’Europe ont trouvé de nouveaux débouchés à leur circulation ; ensuite, les secteurs du bâtiment et travaux publics, mais aussi ceux du commerce et des services, ont absorbé des travailleurs étrangers. Associée à l’Union européenne depuis 2005, l’Algérie s’est alignée sur les politiques migratoires du Nord de la Méditerranée par le vote de deux lois en 2008 et 20091. La première durcit les conditions d’entrée et de séjour des étrangers en Algérie, criminalise l’immigration irrégulière et le soutien aux « clandestins » ; la seconde pénalise la sortie du territoire hors des points de passage officiels, criminalisant ainsi l’émigration irrégulière. Continuer la lecture de « La transition migratoire en Algérie : un enjeu social et politique »

  1. Le Maroc en 2003, puis la Tunisie et la Libye en 2004, l’avaient précédée dans l’externalisation de la politique d’immigration et d’asile de l’Union. []