Archives par mot-clé : Cap-Vert

Murmures sur une explosion

Pico do Fogo

 À quelques encablures de Praia, la capitale du Cap-Vert, Fogo, petite île d’environ 25 kilomètres de diamètre, s’étend autour d’un volcan, le Pico de Fogo. Dans le fond de la caldera (Chã das Caldeiras) une communauté s’entête à demeurer, en dépit des éruptions qui embrasent le pic. La terre noire est riche et, assez incroyablement, les habitants parviennent à y faire pousser des arbres fruitiers, de la vigne et des caféiers. Le village de Portela abrite un centre d’information touristique, la Maison du parc national de Fogo, une école, une église catholique, un temple adventiste, un petit hôtel très prisé des touristes qui font l’ascension du volcan, la Pousada Pedra Brabo, et l’Associação dos Agricultores de Chã (la coopérative agricole).

Pico do Fogo_café

Pauvreté, endurance et travail dans des conditions d’une extrême difficulté semblent être les marques les plus caractéristiques d’une société comptant plus d’un millier d’habitants. Or tout s’est trouvé, une nouvelle fois, mis en péril depuis le 23 novembre 2014. Plusieurs évents se sont ouverts sur le flanc nord du volcan ; le plus bas a vomi des coulées de lave qui se sont répandues au fond de la caldera touchant le village de Portela et coupant la seule route d’accès menant aux agglomérations de Saõ Lourenço et de Saõ Filipe, situées en dehors du massif volcanique. Les dernières éruptions s’étaient produites en 1951 et 1995, indiquant aux pouvoirs publics que le Pico ne s’était pas totalement endormi. Ils ont donc mis en place dans les rues de Portela des feux (semblables à des feux tricolores de circulation) qui doivent avertir des risques liés à l’activité volcanique et collé des affiches expliquant leur signification. Nul doute qu’ils ne soient passés au rouge ce 23 novembre : la lave a atteint Portela, a détruit la maison du Parc, l’hôtel, la plupart des habitations et la coopérative. 397 hectares, dont 26 de terres arables, et plus d’un kilomètre et demi de route, au moins, ont été ravagés. Les secours se sont rapidement mis en place : environ un millier de personnes ont été évacuées et il n’y a pas eu, semble-t-il, de victimes. Continuer la lecture de Murmures sur une explosion