Archives par mot-clé : Afrique occidentale

Hommage à René Vautier (1928-2015)

            Des très nombreux films tournés par René Vautier, qui vient de disparaître le 4 janvier dernier à 86 ans, on ne retient le plus souvent que Avoir vingt ans dans les Aurès (1972). Cette fiction construite à partir d’événements réels retrace la vie d’un commando de jeunes appelés, hostiles à la guerre mais conduits à participer à la répression, occasion de rappeler, dix ans seulement après les accords d’Évian, l’horreur de ce conflit, les violences qu’avaient subies les populations algériennes arabes et berbères mais aussi les « appelés du contingent », comme on disait alors. Convaincus ou forcés de se battre, certains d’entre eux ont résisté, comme le héros du film qui déserte en faisant évader un combattant de l’ALN prisonnier des Français. Ils ont, dans leur ensemble, contribué à l’échec du « putsch des généraux » de 1961, ce que montre également Avoir vingt ans dans les Aurès. On y saisit clairement la conception qu’avait René Vautier du cinéma, ce pourquoi il a réalisé de 1950 à 1995 quelque 180 films, de longueurs et de genres divers, dont un certain nombre furent censurés, perdus ou tellement projetés qu’ils finirent par s’effriter sous les dents des projecteurs1). L’historienne du cinéma Nicole Brenez résume dans le livre qui accompagne la réédition en DVD de Afrique 50, ce que visait René Vautier : argumenter « […] une vérité critique dans un débat visuel sans fin dont l’horizon serait un état plus juste du monde. »2 Cela impliquait pour lui « […] une autonomie des images, dont l’existence, le sens et la liberté qu’elles instaurent en propre doivent être protégés avec la plus vigilante intransigeance : un territoire symbolique et inaliénable installé dans le temps à partir duquel l’histoire pourra être établie. »3  Continuer la lecture de Hommage à René Vautier (1928-2015)

  1. Comme l’un de ses premiers, Un homme est mort, documentaire retraçant les luttes ouvrières de Brest en avril 1950, dont l’histoire est racontée dans la belle bande dessinée que Kris et Étienne Advodeau ont publiée sous le même titre (Paris, Futuropolis, 2006 []
  2. Nicole Brenez, « René Vautier, devoirs, droits et passion des images », dans  René Vautier, Michel Le Thomas, Afrique 50, des massacres de la colonisation / De sable et de sang, aux naufragés des temps modernes, Paris, Les mutins de Pangée, 2013 : 94-106 ; citation p. 106. []
  3. Id., p. 103. []