Séparatisme islamiste. De quoi s’agit-il ?

Voilà donc une nouvelle acception de ce terme « séparatisme » qu’a employé notre Président pour qualifier les idéologies et pratiques islamistes qui refusent et attaquent les lois et plus largement la culture de la République, et entendent leur substituer une loi et un mode de vie islamiques. Jusqu’à présent le terme séparatisme servait à désigner soit des sectes religieuses, soit des mouvements politiques prônant l’indépendance d’un territoire. Plus récemment, il a été employé par le géographe Christophe Guilly pour qualifier la « déconnexion » entre la France d’en haut et les classes populaires (Le Crépuscule de la France d’en haut, Flammarion, 2016). Je ne suis pas certain que cette appellation soit la meilleure – les termes de rupture ou de fracture conviendraient peut-être mieux –, mais acceptons-la, car « séparatisme » présente l’avantage de mettre l’accent sur la volonté de vivre à part, de manière « séparée ». C’est bien en effet de cela qu’il s’agit, puisque ce que s’appliquent à organiser les tenants d’un islam radical c’est bien une société réglée par l’islam tel qu’ils le conçoivent en opposition à la société « impie » des « mécréants ». Continuer la lecture de « Séparatisme islamiste. De quoi s’agit-il ? »