Archives par mot-clé : expositions

Cartographier les récits de migrants : Autour de The Mapping Journey Project de Bouchra Khalili

L’exode de ces femmes et ces hommes venus principalement du Moyen-Orient ou d’Afrique se presser aux portes de l’Europe, ceux désignés par l’appellation « migrants » dans la doxa, génère, depuis quelques mois, une effervescence de réactions qui se donnent à lire et à entendre dans la presse. Les journalistes et intellectuels ne sont toutefois pas les seuls à traiter de cette actualité. Les artistes s’en emparent également, à leur manière. Voici quelques années que certains écrivains nous parlent, dans leurs romans, de ce phénomène migratoire de grande ampleur qui semble s’adresser à tout le monde : les pays d’où fuient en masse ces nouveaux réfugiés et ceux qui les accueillent, ou plus précisément, ceux que l’on sollicite pour les accueillir. Laurent Gaudé l’évoquait déjà en 2006 dans son roman Eldorado1 tandis que Mathias Énard y a consacré l’un de ses derniers livres, Rue des voleurs (2012)2. Et parmi le flot de romans parus lors de la rentrée littéraire 2015, émergent celui de Maylis de Kerangal, À ce stade de la nuit3, dont l’histoire se déroule à Lampedusa, ainsi que Encore, du romancier turc Hakan Günday, centré sur la figure du passeur et trafiquant de migrants. Particulièrement remarqué, il est déjà salué par la critique et en lice pour le Prix Médicis étranger4.

Les arts de la scène ne sont pas en reste, comme les Bordelais pourront le constater dès vendredi 16 octobre, s’ils se rendent au Rocher de Palmer voir la performance du chorégraphe béninois et bordelais Vincent Harisdo qui s’inspire, pour son nouveau spectacle, de la situation des clandestins qui échouent sur les côtes espagnoles5.


Dans la même perspective, le travail de certains plasticiens est singulièrement mis à l’honneur dans les espaces d’exposition, par exemple par le FRAC6 Lorraine où vient de se terminer une exposition intitulée « Tous les chemins mènent à Shengen » dans laquelle l’œuvre de Bouchra Khalili occupait une place centrale7.

Voilà quinze ans que cette artiste franco-marocaine travaille le sujet, quinze années aux côtés desdits migrants à les écouter, les enregistrer et traduire leur parole pour la donner à entendre, à les filmer pour faire voir leurs trajectoires au public des galeries et autres centres d’art contemporain de par le monde. Tandis qu’un livre monographique lui étant consacré paraissait en 2010, son œuvre était exposée en 2013 par le FRAC Bretagne au Centre d’art Passerelle de Brest, dans le cadre d’une exposition régionale centrée sur la figure d’Ulysse, symbole du voyageur dans toutes ses acceptions, le migrant compris.


Quoique le texte qui suit ait été rédigé suite à cette exposition qui date de deux ans, le propos est, hélas, plus que jamais d’actualité.

Passerelle. Centre d’art de Brest du 22 juin au 24 août 2013. Dans le cadre de l’exposition « Ulysses, l’autre mer. Un itinéraire d’art contemporain en Bretagne ».

Bouchra Khalili, Story Mapping. Textes de Philippe Azoury et Pascale Cassagnau. Entretien de Bouchra Khalili avec Omar Berrada. Marseille, Bureau des Compétences et désirs / Paris, Les presses du réel, 2010.

Site de l’artiste : http://www.bouchrakhalili.com/


Réalisée pour le trentenaire des FRAC en collaboration avec le FRAC PACA et le FRAC Poitou-Charente, l’exposition itinérante « Ulysses, l’autre mer…. » du FRAC Bretagne, offre au public un ensemble d’œuvres très diverses, voire disparates en apparence, mais qui toutes ensemble suggèrent, parfois plus que figurent, la diversité des modes de déplacement et du voyage. La migration comme la promenade, le vagabondage, la déambulation ou la marche initiatique sont convoqués à travers la figure d’Ulysse dans toutes ses variations contemporaines : du marin au flâneur, du marcheur au voyageur, du migrant à l’exilé. Continuer la lecture de Cartographier les récits de migrants : Autour de The Mapping Journey Project de Bouchra Khalili

  1. Laurent Gaudé, Eldorado, Arles, Actes Sud, 2006. []
  2. Mathias Énard, Rue des voleurs, Arles, Actes Sud, 2012. []
  3. Maylis de Kerangal, À ce stade de la nuit, Paris, Gallimard, coll. Verticales, 2015. []
  4. Hakan Günday, Encore, Paris, Galaade, 2015. Traduit du turc par Jean Descat. []
  5. http://www.horsjeuenjeu.blogspot.fr/ []
  6. FRAC : Fonds Régional d’Art Contemporain. []
  7. http://www.fraclorraine.org/explorez/artsvisuels/355 []