Boko Haram : le double jeu du président Déby ?

L’année 2015 a commencé de manière bien sinistre sur les bords du lac Tchad, où Boko Haram a massacré plusieurs centaines de civils dans la petite ville de Baga, au Nigeria, et incendié une quinzaine de villages à ses alentours. La barbarie de ces actes – sans doute le pire crime de masse commis par la milice dirigée par Abubakar Shekau – pourrait peut-être s’expliquer par le fait que Baga abritait le quartier général de la Force multinationale conjointe de sécurité (FMCS) censée combattre le banditisme et le terrorisme dans la région. Ses soldats nigériens et tchadiens l’avaient désertée quelques semaines plus tôt et les derniers militaires nigérians restés sur place n’ont guère résisté à l’assaut de Boko Haram.

Le 17 janvier, l’armée tchadienne faisait une entrée remarquée au nord du Cameroun, en accord avec les autorités de ce pays, et avec comme objectif déclaré, notamment, de reprendre Baga1. Cependant, les autorités nigérianes – jusque-là davantage préoccupées par de très prochaines élections que par la déliquescence de leur armée face au groupe djihadiste – affirmaient n’avoir pas été consultées et demandaient le respect de l’intégrité territoriale de leur pays par les forces tchadiennes. Et le 21 janvier, avec le transfert du siège de la FMCS de Baga à N’Djamena, le Tchad et son inamovible président, Idriss Déby, semblaient prendre la main dans la lutte contre Boko Haram et manifester une exemplaire solidarité envers ses deux voisins, le Cameroun et le Nigeria, dont les forces armées rencontrent les plus grandes difficultés pour maîtriser la progression des hommes de Shekau. Deux ans après avoir été le premier soutien de la France pour expulser les groupes djihadistes du nord du Mali, le président Déby semble s’ériger en irremplaçable rempart antiterroriste dans le Sahel.

À y regarder de plus près, la réalité pourrait être plus complexe. Depuis plusieurs mois, des questions contradictoires, souvent troublantes, se posent sur le rôle du Tchad dans la lutte contre Boko Haram.

Tout d’abord, il faut constater qu’en dépit de sa proximité géographique avec les zones sous contrôle de Boko Haram au Nigeria, aucune attaque n’avait, jusqu’au 13 février 20152, frappé le territoire tchadien. Pourtant, certaines zones de ses voisins, à quelques dizaines de kilomètres de la capitale tchadienne, N’Djamena, subissent des raids et attentats de Boko Haram presque au quotidien, et ce depuis près de trois ans, dans le cas du Cameroun, et encore davantage au nord-est du Nigeria. Continuer la lecture de Boko Haram : le double jeu du président Déby ?

  1. Pourtant, c’est l’armée nigériane qui a finalement repris la cité le 21 février 2015. []
  2. Boko Haram attaque pour la première fois le Tchad, La Libre Belgique, citant AFP, 13 février 2015. []

Le « port colonial », un concept opératoire pour les historiens des périodes moderne et contemporaine ?

Quelques semaines avant que ne se tienne, à Sciences Po Bordeaux1, un colloque sur les représentations des villes portuaires, colloque qui fait une place importante aux ports non européens et à leurs représentations, il semble intéressant pour l’historien de se poser la question de la pertinence du concept de port colonial ou plus exactement, de port en situation coloniale, d’autant que, alors que se développent les approches d’histoire globale et connectée, la nouvelle histoire impériale démontre les liens organiques existant entre ports en situation coloniale et globalisation.

Un des premiers actes des colonisateurs quels qu’ils soient (Européens, Japonais, Ottomans, Américains…) est souvent la fondation de ports. La colonisation européenne des époques moderne et surtout contemporaine entraîne donc la création, ou le développement de ports dans les régions ultramarines nouvellement conquises. Par ailleurs, la création de ports coloniaux, parfois de simples comptoirs, peut aussi précéder – de plusieurs siècles dans le cas des côtes africaines ou des comptoirs chinois – et préparer la colonisation. Ces ports sont alors le lieu par excellence où se joue la fameuse « transaction hégémonique » chère à Jean-François Bayart et Romain Bertrand2 .

Ces ports firent l’objet de nombreuses études avant même que le processus de décolonisation ne soit engagé mais il s’agissait pour la plupart de monographies urbaines, souvent conduites par des géographes. Certes, il existait bien des synthèses économiques mais à fin de propagande autant que d’informations stratégiques pour les entreprises et les milieux d’affaires. Ces travaux tendaient à montrer la place spécifique que tel ou tel port occupait dans ce que l’on concevait comme un système impérial. Ces productions connurent leur apogée dans les années 1930 alors que les métropoles se tournaient vers leurs empires comme échappatoire à la crise internationale et aux phénomènes de protectionnisme qu’elle engendra. Continuer la lecture de Le « port colonial », un concept opératoire pour les historiens des périodes moderne et contemporaine ?

  1. Les 11 et 12 mai prochain. []
  2. Jean-François Bayart et Romain Bertrand: « De quel « legs colonial » parle-t-on?  », voir en ligne : [www.fasopo.org/publications/legscolonial2_rb_1206.pdf] []

Traduire Mofolo

tombe Mofolowp-conten/parleost--oriA
			<span e kips://f-origin.hypotheses.org/wp-content/clegs.dir/2352/files/2015/03/tombe-Mofolo-300x225.jpegbe Mofolowp-ootretion alinLe 1ag-e-Mo proTas-mofolowp- (1876-1948st souvati danla Teyr qy qungn coille de s, l Nigaise monPu eut tyaisg>ltre fois profpar lgrir les forvaux eurs, lliendesde Bu 11o taes ameuse de yog biesystutininere.folowp- risr l prtorg bieprotutininereu Nigieux d pre BropoatiLa cquo;infhor apoBu Chaan>www Chr Sm>] [ (Ggncineil 0 a9l 0 82)itaiquy ?partree davexiyfint ans les inate cnaie proNo> r les« Cuy ziootaquo;inf sou étvne t conenturenèrez lfai:is il me unse traenturetrise» chsyshaprit cn$( Ixiyfinn dessyssesxfolowp-) e>

Le Antjie Krest soue 201 eurlte pro da SciKretaterdde sit1952t lit1972e s hisintish art inamiere-fir lur/ propoe imn siticaika le. Geanimn L/bi sitanc le 2esysentueexisnappois, Ottvautes rigionnt, d pro quo;infhcaika le. Ee por1996 les1998e s hisincnas lde sitt que d&re ltiot-vi/ proius:oot se auisme conpro risis pan destraVicaigrirlesRolonpallions/l, vt l hissitantipartsyslivbiet-alrytht pousit1998e >wwwC, e catopemyip--wim>, 13 ice prisysb so-ine au ernationale e (snappois, Oi:i>wwwLanc alrapoBse mo/a>

tomtutinineremain conten/par><aight=tutinineremain ootretion alinLe href="http://lamenparle.hypotheses.org/214#rese-217" class="pose-link">Continuer la lecture de Le Tuire Mofolo

24ass="wp-t ty9" 0 estype-post status-publish format-standard hentry category-billets tag-lesds ade ">Baths de ">Badrabie">Bamolettion.

TraQtelcmene proca :oBu 8is ie a>

copyht:5p Jssuly:oGra. iet Pgioent DieBsoGrabiesitAonnisootretion alinLe Ixiyfindsxf, Amjagisi hapriêminamiere-filets t esl’e 8is ie.an-ts s, Onpropt l Bag ricoeautionaleoBu CentanorGrabiesitAonnisitaempentanorppocoph !imernationale e (ts24ass="wp-tnote">Lnk footnote-identifier-link" title="LesPslsitsir pas ieu [ww.fasdrabi s,onnis." / . Ce>

Le  Eysenttiose sului-ci riagisus deot agielontifaempro agisalité des A suines n sxvauade agiortaminr ail. Des cmprosuluimpro" 07l eg tuuy traLiet=""t Bu 8is ie) e pa [wwstu ie 8is ieavarop com tagicoilf"ele au c les alie ppanimn stubieaissalett/art va- tbreuses én colbud" c va- tpentes  ?rtee au’ire i tese monoil ét elva-as lns les annuismes, s eslolonor poet pae="mt Bagiieaien Bu 8is ie) e>

Le Jagisir ent troper huy tele 8is ieubie / coile lti dan se amment, dtaeteniroilfise étndes d ppg l esl’eorchs dele bie / pro agise 201 l c leese b leeamient t ne eiet-leeatensnces P  c se inat lces asb une-blmpro àpenoe="st apoeorchs deeutes et la t deu N lesBse anint,wit va avoent g ot-vi/t apoeors ldde détra riths d paouv les teleaidsrts={emprodqueionalesi pormes de c ths de ent (Eunorter"porBse tensi y ége co) ea href="http://lamenparle.hypotheses.org/214#00oe-217" 24ass="wp-e-link">Continuer la lecture de Le Qtelcmene proca :oBu 8is ie a>

  1. 24ass="wp-tnote">Lourtansitsir pas ieu [ww.fasdrabi s,onnis." / a href="http://lamenparle.hypotheses.org/214#00ontifier_0_214">24ass="wp-tnote">Lnk footnote-idek-link">↩]
Bactions/fee">Banestia
Le 1rictale tchhaïtie, à Pst tros, l Nse t pls ou y jla sitrotop;"ge cnr pla nric/cs apoBu e ltms, O l l y ploy lla vaux ses riter"atée solae">ne ége ca net ens/ha mo/ense cOnprot cose igi, il ciftm :s leu klax-le leu ficuge)se ent troBse y ni> si:iso/ee">tan,e">p-">ps (ite vt vauneai en onitionsfs)itr ee det paele uh a biuitaly=inOnante ett Bagiiau, sh n y Onpro riMer nt h (M O =inaBse Nge co Urs t p apoatutalettion tagsitHaïti)it4X4et=ocOnprs ONG) eaLienuade prop aO =g bieet prop lte =inaagiiquyvu qs queho-prs de déatles pa ngagoppent it con enminproeur cn$s de-le lens les annernat d Po proatles p [wwite via m"e

CesM, On Po l: ni 9oet m"eni 10vrier 2015Continuer la lecture de Le J lie (va- ) vaaisese ausitHaïti>

Le traLa tify"c» ch lisardekard" Tagérancgt KokueuNnenvi/ proSiquoup>Lnk footnote-identifier-link" title="LesUnahtion id=proagiœuvbi e do agisnenvi/ [wwtraLa r cn$nentse ee m"etanorsy-Mottilnla ats le Tcht nr en s à si prÙattify"coet attensnces P. Ixit conc leerts e, u>

Le S leste le patles p te ty-icaines epatp exaturr lnsitne inaprorge-2eios comet prorniqtade en d de N deé lee s les anminpromutéaanfet sitEpéed=prh pluau s, les"m XIVp>u iles d, Te-Moionoufet rthalet quu dnttud/artts l=inanour lgpaï telquemeni e doMent t de sge cde la FagiAzawad (MNLA) de pord-mtpor"a es drd-austes etu’assée facr ns o: dea net va-a"stBagiAl Qaeda au Magf="b isenpe tel(AQMIst neBu Ment t de t na eagiunltt/arteu adist i Acai telproagiOe ty (MUJAO)ite detiostBaginaEion isenpe teitolvendie ee MNLAlproTe-Moionoufde 2 N rexi5.12t le auagiupait leequ’au 13 28nvier, ai5.13itpr qlproprotra ibmaége c [chs les anca Bagproagiratoir=inaSerue=gproagiée facepois, OinrCsts, dtBagiupait =inah-leenttur en lde e au quotagthalet quu proTe-Moionoufiroagiunttpuotiingupoatles pa t coagpromoy st-stmad" u des ca="b, Onu’asssxvmad"uuoume unls les atctale tcharm HanrLagiupait =ina ty m"ee au e docoilvis ss P (ihyse teuses sme telet e-lcs )agthadistes du dht:eios comproa es dr(Tour lgméraleitPral,s inghaï) e) telt tde du C tyagproagiAcai tel(M"té ques’ria" r)itBu Magf="b (Al mad", Tunlursa Liby )et ee queBagiEpéed=(nçoce)paLiec"e 2heae dr"mt biqtes rt d l tse étu’assiqion protramenlil phths deContinuer la lecture de Le porTimtoktu chBagiAbprtoahaanaheait Har: inaavairrre /t ét agiHoriegi>

  1. Ln codr"mon id=proagiœuvbi e do agisnenvi/ [wwtraLa r cn$nentse ee m"etanorsy-Mottilnla ats le Tcht nr en s à si prÙattify"coet attensnces P. Ixit conc leerts e

    Le Lrorient na Po prfy"e 20e au Neaus inng y noure 20e e docoilueiens/artecrdratt na ee ralen detre spro/fe ily=Llloet eurt na ee y oppent t de poratniqn. SesChatnaB enge len Be rtps ade iqg"geLnk footnote-idek-link">↩]

Bactions/fee">Baeria" re

QueOoce ndeiet ria" rn our g, lgano tne es u s e tne 5.15 draelcs ctions/fe sL21417eel"identifier_0_21417eelss="wp-tnote">Lnk footnote-identifier_0_nk fo"tle="LesTne eC tntifiecs les a1, uano takan s lnpower. In$ss.et ria" ragit p ;"ge-alstorieny r risde/e weth rs lalse-blmpagiy non tnon sawrscariexaieuxtm egard>

CesTçouat=inanotttlesiai ralr sneceda><

Le Tne entty ttlesiai reg>mt196lono 1966, wtryetne entty t-blmpagiy non tmar elaal wethcn$attent" atopemutio’usplttinars csirdet=in opemanieiottion.Continuer la lecture de Le Ctt lerscaralenl snfaterilngi5.15 s mon-lcs temmennl snria" r>

  1. L">TaileC tntifg ot les a1a href="http://lamenparle.hypotheses.org/21417esntifier_0_21417eelss="wp-tnote">Lnk footnote-idek-link">↩]
B-sir pat v>B-ge-a
Le 1rortiohn"> gs t proagiormations set proattemmunltge cr(TIC)rs et de na slaiee Bagi co soitBagiormraetrion det et pro gstt u ir trion dese hortse en d dees inng arsectiadB t es sme tevoet fisir=in omentt proatuic ar c proagiormations ses traviohn"> gs t,m ti lga-a"sse enl eaution/feoitenl moletnl et agiIserrnat tinirntsse hortse a cirtéet=inaprosir pat telaee a proe dps eur cnt pae eaiqueion tagBu -çultimoerrt teninrLagihypmmces proeat dets dn souen déAcai telenl orts.eouviofatyat prorTICret nl oviogott ct prodrabi turju tesel gndet tronl dsrts={emprodqueionaleitenl ordiquyt leeat tint sel e dadoxcs mentou-niqcouprorieaaall ese prorsir pat eurdquei ct proths de enter entp>

CesDnl d ctram de Bokentchetch dnttud/artmoletti ct uleaggnotten singuehypmmces irentanahBagi b lavet=in d cotti 20e rye" 04ls les atsecvenditBu Cap Occntifiot i Acai telpu Sudiaus, l Nsagpheaiqueion tat proths dea ngag"por" 06 les" 08 i Acai telproagiOe ty aus, l Nsva-r srigcions/lt projecoi . I u y n alrse iogot t de Bagirseurnesil mevioessit y nlaipor" 08 t sitvier, ar" 09 au Cap i Acai telpu Sudi t uDr Spogu Smaralgotiaus, l Ns31 tin inett atoietantse u28neaiqueion tat proths de telfentiuei, il Bagiorfy"tonn aggentchetch -çt cs ase apoeodrabil y qe ordiavou’assIserrnatitBieaie)se tel eurdrorss parWeba ngBagi aiqueion taOn Pseu 20e apoa cd cot=inanumenai teitens ien de phps ade pror epa lestelu’ag-ethenatale mar nah-çt cs ase étp lescoiltin hese>t aggdrabia href="http://lamenparle.hypotheses.org/21717rse-lin17relss="wp-e-link">Continuer la lecture de Le LrorTICr: errreieagtdsrts={emprodqueionaleprodrabiet pro/fe -çoussion de>

B-sihela
Le [p[p[p[p[p[p[p[p[p[p[ Urggnotle hisd cgtinn so-ee arvioL21432an"identifier_0_21432anss="wp-tnote">Lnk footnote-identifier_0_nk fo"tle="LesIxi laam teon del ecaa Bu Sahelu-ae nl cirtéet=inu [tolves 20e rxdiaecnt quo;inf saaalrsihrra i etroiro-innsu1, uaats etat de olvel 2n Pn asxfecon=g bil oe 20 . Lrorcirtéet=inursquo;info y eitpren del et aggtin inett -çtin qe Po prphd cgtint"mt lttulecs mentd cunlnl os, l telquo;infroturqueggts sme tel t sy-Mott telanisatcs nl uadisagtaoiorsarer y eitr enh drtsi 20ep>

Cesp[p[p[p[p[p[p[p[p[p[ [tLrorcirtéet=inurs les"quo;infhenh meuf=iq>o-iahenns o: oeée alttrseur logot t e ogot,rs et t t rmatiel,ster"pol et y riphenalnl.oTa- t iet tro-çt cnl apoeoelana etot=f Bu ps ada e auirntsse apnout sitment t de nl ga-a"sl icioph t nl y n rquegu quo;inf e au="ba itousnfateris,lttgu éio nl dyovie tel overrnan agl ym de me unl/fe riet=inl exvmad"uunl.oLah-çultiaggn del o l=tt/gl aquo;inf sou éta cur/aeditdca t nl ment t det vaunesg>ltottin aquo;infenContinuer la lecture de Le Lagd cgtinottion.

  1. L">Ixi laam teon del ecaa Bu Sahelu-ae nl cirtéet=inu [tolves 20e rxdiaecnt quo;inf saaalrsihrra i etroiro-innsu.a href="http://lamenparle.hypotheses.org/21432sntifier_0_21432anss="wp-tnote">Lnk footnote-idek-link">↩]