Tous les articles par Cédric Mayrargue

Le caméléon est définitivement descendu de l’arbre. Où en est le Bénin à l’heure de la disparition de Mathieu Kérékou ?

La disparition le 14 octobre 2015 de Mathieu Kérékou, à l’âge de 82 ans, clôt une longue page de l’histoire politique du Bénin, déjà partiellement refermée avec son départ du pouvoir en avril 2006. Cette page, c’est celle « d’une période longue et douloureuse où le Bénin a raté un des tournants de son envol » relève l’écrivain Florent Couao-Zotti le soir même de l’annonce du décès de l’ancien président1.

M. Kérékou aura dirigé le Bénin pendant plus de 28 ans, d’abord à la tête d’un régime issu d’un coup d’Etat militaire (octobre 1972- février 1990) puis, après être demeuré en fonction lors de la transition politique (mars 1990-mars 1991) qui suivit la conférence nationale de février 1990, comme président élu et réélu durant une décennie (1996-2006)2.

Rappelons que M. Kérékou, après avoir été celui qui fit le choix du marxisme-léninisme en 1974 et du parti unique en 1975 (il imputa par la suite la responsabilité de ce choix et l’autoritarisme qui suivit à ses conseillers et à ceux qu’il qualifiait d’« intellectuels tarés »), devint, au milieu des années 1990, après s’être converti à la démocratie et au christianisme, celui qui introduisit l’évangélisme au cœur du pouvoir, participant à une évangélisation de et par l’Etat qui marqua symboliquement sa présidence3.

Au terme d’une décennie de pouvoir qui, si elle assura au moins la stabilité du pays, n’améliora pas sa gouvernance, et après avoir même laissé ses soutiens envisager de modifier la constitution ou même de reporter l’élection présidentielle, le « caméléon » s’était retiré sans tambour ni trompette de la vie publique en avril 2006. Ce qualificatif animalier qui lui collait à la peau ne renvoie nullement à sa versatilité ou à son adaptabilité aux changements de régime et d’idéologie, mais semble correspondre à l’un de ses noms en langue locale et fut popularisé dès sa première accession au pouvoir pour mettre en avant des qualités d’endurance, de persévérance et de solidité, renvoyant aussi à un imaginaire local où la figure de cet animal joue un rôle important. Homme entouré de mystères et de secrets – dont tous ne sont pas glorieux -, personnage énigmatique, il observait depuis son départ du pouvoir un silence quasi-total, ne jouant ni au vieux sage que l’on vient consulter, ni au doyen investi dans des activités de médiation ou des actions humanitaires, comme certains de ses pairs. Continuer la lecture de Le caméléon est définitivement descendu de l’arbre. Où en est le Bénin à l’heure de la disparition de Mathieu Kérékou ?

  1. Florent Couao-Zotti, « Kérékou, l’énigmatique kaméléon », article paru sur le site du quotidien La Nouvelle Tribune : www.lanouvelletribune.info/reflexions/chronique/25942-kerekou-l-enigmatique-kameleon []
  2. Deux biographies de M. Kérékou, à tendance malheureusement hagiographique, ont été publiées. Celle de l’historien Felix Iroko est la plus complète : Félix Iroko, Le président Mathieu Kérékou, un homme hors du commun, Cotonou, Les Nouvelles éditions du Bénin, 2001. []
  3. Camilla Strandsbjerg, Religion et transformations politiques au Bénin. Les spectres du pouvoir, Paris, Karthala, 2015. []